Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le couple

 

Quel est le but d’un couple ?

La réponse pourrait être : le but est de procréer, de se faire travailler mutuellement.

Ces deux réponses sont bonnes, mais la troisième, qui est beaucoup plus importante, est que le but est d’apprendre à aimer.

Vous avez l’impression que vous savez aimer humainement et vous vous trompez. Lorsque vous n’êtes pas encore éveillés, parfois vous vous aimez dans le tumulte, vous avez besoin de ce stimulant pour vous prouver que vous existez au travers de l’Amour. Nous entendons par tumulte les perpétuelles bagarres verbales ou physiques pour certains. Pourtant, ceux qui agissent ainsi s’aiment souvent très profondément. Bien évidemment, vous n’en êtes pas à cette façon de concevoir l’Amour, car vous avez été beaucoup plus loin.

Pourquoi deux êtres s’aiment-ils ? Pourquoi la jalousie peut-elle naître entre deux êtres ?

Nous allons répondre d’une façon insolite.

Le chemin que vous devez parcourir dans votre école terrestre est difficile. Pour agrémenter vos progressions et vos expérimentations, l’amour terrestre a été nécessaire, qu’il soit en couple ou filial. Cet amour qui réunit deux êtres est absolument indispensable pour votre équilibre et pour vous donner le courage de continuer vos expérimentations.

Ce que nous voudrions vous dire par rapport à l’amour d’un couple, c’est qu’il faut apprendre à vous aimer convenablement dans le respect total de l’autre.

Il faut que l’autre soit là pour rectifier, pour aider quand l’un des deux chute, mais qu’il aide simplement par un mot gentil, sans entrer en discussion stérile. Pour pouvoir aimer en couple, il faut avant tout s’aimer et s’accepter, avoir confiance en soi et en l’autre.

Le couple est un équilibre et une force considérables. Vous n’en êtes pas encore là, ceci se passera très probablement dans le prochain cycle de vie, c’est-à-dire au début de l’âge du Verseau et assurément un peu plus tard. Vous n’avez pas été formés pour vous aimer universellement en tant que couple, vous avez été formés par votre éducation.

Depuis la nuit des temps, parce que tout cela est imprimé dans vos vécus, vous avez été formés pour être solidaires, pour vous épauler mutuellement, pour former une unité et une force. Cette unité, cette force et cet Amour ne peuvent s’accroître qu’avec la compréhension, l’acceptation, le dépassement et l’Amour.

Attention ! À force de mal aimer, vous risquez de ne plus savoir aimer. Vous ne devez pas aimer dans le détachement, vous devez aimer dans l’unité, dans le respect.

Vous qui avez commencé le chemin, vous vivrez des turbulences au niveau de l’Amour dans vos familles, avec vos enfants, avec vos amis. Ce sont des paliers nécessaires pour vous ouvrir les portes donnant sur un Amour beaucoup plus élargi.

L’Amour Universel ne peut s’atteindre dans la troisième dimension. Vous devez aimer avec un esprit de don et d’échange. Vous n’êtes pas encore capables de faire le don total en Amour. Vous donnez mais vous attendez aussi de recevoir. Lorsque vous serez un petit peu plus grands, lorsque vous aurez grandi dans cette énergie, vous pourrez donner sans rien attendre en retour et cela ne vous perturbera nullement. Tant que vous avez besoin d’un retour à l’amour que vous donnez, il faut que vous œuvriez pour que ce retour ait lieu.

Toutes les expériences difficiles que vous vivez au travers des couples, des relations, de vos familles, vous préparent à un autre Amour et vous libèrent de tout ce qui a été enfoui en vous depuis des vies et des vies et qui a imprégné profondément votre âme.

Le moment de la grande libération, de la grande transformation est tout proche et même, a déjà commencé. Vous aimerez vos enfants, vos époux, différemment.

Mais qu’entendez-vous par "différemment" ?

Différemment, c’est voir l’autre avec d’autres yeux et cela n’est pas toujours facile, car vous voyez toujours l’autre avec ce que vous êtes. Ce que nous vous demandons, c’est d’essayer, dans les relations plus ou moins faciles que vous avez dans vos familles, de laisser s’exprimer ce qui doit s’exprimer, puis de ne plus en tenir compte, d’essayer de ne pas blesser inutilement ceux qui vous entourent, d’essayer de créer l’harmonie et la paix le plus possible dans vos relations.

Que ce soit au travers d’un couple ou d’une relation familiale, acceptez sans être blessé la réaction que peut avoir l’autre, respectez-le, aimez-le. Vous êtes tous tellement différents dans vos attitudes, dans vos façons d’aimer, dans vos façons de penser ! Vous êtes aussi tous complémentaires et tous actifs dans cette transformation ! Nous vous avons dit bien souvent qu’il fallait que les couples restent unis, que les familles restent unies, que les groupes restent unis. Ce ne sont pas des paroles auxquelles il ne faut pas attacher d’importance. Au contraire, il faut que vous leur attachiez une grande importance, car les turbulences intérieures sont considérables et les turbulences extérieures sont encore plus grandes.

Nous aurions aimé vous expliquer beaucoup plus clairement l’Amour, mais c’est une des choses les plus difficiles à expliquer car vécu totalement différemment par chacun de vous. Ce qui a une importance considérable pour l’un a une importance insignifiante pour l’autre. L’un peut se donner totalement, même donner sa vie par Amour et l’autre sera incapable de le faire, l’un ou l’autre croient aimer alors qu’ils n’ont que la possessivité. L’Amour est impalpable, mais l’Amour est réel.

Imaginez que votre amour soit une belle fleur à l’odeur merveilleuse. Cette fleur ne doit pas se faner, il faut qu’elle grandisse et qu’elle embellisse. Tous les jours, elle a besoin de votre attention, de vos soins, elle a besoin d’être arrosée et nourrie. L’amour d’un couple est semblable, c’est une fleur fragile qu’il faut sans arrêt nourrir, protéger, faire grandir.

Apprenez à faire grandir votre fleur intérieure. Il est plus facile de visualiser une fleur que votre être intérieur car la fleur a pour vous une forme.

L’amour terrestre est quelque chose d’extraordinaire, même si parfois il occasionne de la souffrance, même si parfois il pousse l’être à faire des actes totalement désespérés. L’Amour que vous vivez en couple, en famille ou entre amis est le moteur essentiel de votre vie.

Sur une grande quantité de planètes, l’Amour n’a pas du tout la même connotation, la même réalité, mais cela n’a pas d’importance, car la vie, l’éducation, sont différentes. La vie étant beaucoup plus facile et les êtres beaucoup plus purs, tout est différents.

Sur votre monde, une grande partie des hommes est complètement prisonnière des vibrations de la Terre, de la matière, des vibrations et des énergies qui parcourent continuellement votre sol et tout ce qui vit. Il n’y a aucun bouclier de protection, car c’est vous-mêmes qui devez le construire. Cette planète est une des plus belles planètes d’expérimentation, mais est aussi une des plus dures.

Pour en terminer avec ce sujet qui est cependant très important : Aimez-vous, respectez-vous, acceptez la différence, acceptez que l’autre chute. Ne pensez pas que l’autre a sa liberté et que vous devez garder la vôtre. Restez unis, ayez les mêmes idéaux, les mêmes attachements, les mêmes ressentis, ne vous dispersez pas. En couple, en famille, vous faites une force, en groupe, vous faites une plus grande force encore et c’est cette force qu’il ne faut jamais laisser disparaître.

Il vous faut aussi travailler l’égoïsme personnel et celui-ci fait partie des peurs. Vous avez envie d’aimer pour vous, parce que vous avez peur de ne pas être aimés, que ce soit en amitié, que ce soit en famille, que ce soit en couple. Alors, lorsque vous serez certains de l’Amour qu’on vous porte, lorsque vous serez certains de l’Amour que vous portez aux autres, il n’y aura plus d’égoïsme, il n’y aura plus de jalousie, il n’y aura plus de possessivité. Il y aura un Amour immense fait de compréhension, d’acceptation, d’unité, d’harmonie.

Au lieu de vouloir tout faire d’un seul coup, de vouloir dévorer un immense repas en deux minutes, vous allez commencer par travailler une petite chose sur l’Amour, même si elle est insignifiante, mais travaillez-la longtemps afin qu’elle soit complètement pure à vos yeux.

Admettons que vous désiriez travailler sur votre aspect extérieur. Tous les jours, vous allez vous regarder, vous allez vous dire : Je suis belle (ou je suis beau), je rayonne, j’aime le monde entier et le monde entier m’aime, jusqu’au jour ou vous aurez acquis cette certitude.

Avant ou après, peu importe, vous allez essayer de travailler sur le point qui vous fait le plus réfléchir, le plus souffrir et même si cela doit demander des mois, vous avez l’éternité pour accomplir la transformation.

Il faut que chaque jour vous recommenciez jusqu’à ce que vous ayez complètement gagné la partie, que vous ayez transformé en vous l’objet de votre souffrance ou ce que vous désirez transformer. Quand vous voulez tout faire en même temps, vous vous épuisez et vous n’arrivez à rien, sinon à vous déprécier.

Si vous avez un petit reste de jalousie à travailler, soyez heureux que cette jalousie ressorte et travaillez-la. Si vous avez un petit reste d’égoïsme à travailler, soyez heureux que cet égoïsme se manifeste et travaillez-le. Si vous avez un petit reste d’autoritarisme à travailler, soyez heureux que cet autoritarisme se manifeste et travaillez-le.

C’est comme cela qu’il faut travailler pour votre transformation et non pas faire feu de tout bois car, à ce moment-là, aucun travail solide ne peut s’accomplir. Ce qu’il faut, c’est ne jamais avoir honte de vos larmes, de vos chutes, de vos colères, de vos sentiments quels qu’ils soient, que ce soit la jalousie, l’égoïsme, la possessivité, la colère, tout cela fait partie des énergies de ce monde, tout cela fait partie des expérimentations.

Sur d’autres mondes, vous n’aviez pas ceci à vivre, à travailler, à dépasser. Tout ceci vous était totalement inconnu et vous avez choisi de venir expérimenter toutes les émotions qui font partie de la nature humaine. Alors, soyez sages, ne mangez pas un repas complet en une minute, n’essayez pas de travailler tout ce qui ne va pas en vous en une seule fois. Prenez chaque chose à la fois, il n’y a qu’ainsi que vous arriverez vraiment à monter, à aller très vite. Et ne dites plus jamais que vous n’êtes pas capables, que vous n’y arriverez jamais, que vous soyez nuls !

Ce sont des paroles qui vous tirent vers le bas. Imaginez que vous êtes en train d’escalader un rocher. Derrière vous, il y a un à pic, au-dessus de vous, il y a le sommet, mais vous en êtes encore un peu loin. Vous êtes agrippé à ce rocher, vous êtes fatigué, vous souffrez, vos mains et vos pieds sont en sang, parce que vous avez fait beaucoup d’efforts pour venir jusqu’à ce rocher et vous n’avez plus de force. Vous hurlez, vous pleurez, vous vous révoltez au lieu de vous dire : j’y arriverai, je mettrai toute ma volonté à dépasser cet obstacle et de ce fait j’aurai moins de souffrance et plus d’énergie.

Reconnaître vos limites, c’est déjà vous donner la capacité de les transformer, reconnaître vos faiblesses, c’est vous donner la capacité de grandir en force et ce sont les seules choses que vous devez retenir.

Il faut vous dire : Je suis comme cela, quelle importance ! L’important, c’est de savoir ce que je suis, ce que je dois faire !

Vous vous voyez d’une certaine façon, mais vous vous voyez si mal ! Vous ne pouvez pas vous voir tels que vous êtes car vous êtes aveugles, vous ne pouvez percevoir que ce que vous renvoie le miroir de ceux qui sont en face de vous et vous-mêmes êtes bien incapables de vous voir dans ce qu’il y a de plus beau. Vous vous attachez beaucoup trop à ce que vous appelez vos défauts, attachez-vous donc beaucoup plus à ce qu’il y a de magnifique en vous !

Si dans une journée vous chutez deux ou trois fois et que vous accomplissez un acte merveilleux, ne serait-ce qu’une prière ou une parole gentille pour votre famille, pour vos enfants, pour votre mari ou votre femme, attachez-vous à ce que vous avez fait de bien, même si vous n’avez œuvré pour ce bien que cinq minutes. C’est à cela que vous devez vous attacher et non pas à tout ce qui est à côté, car tout ce qui est à côté fait partie de votre expérimentation.

Vous pouvez vous aimer certes, vous pouvez aimer l’autre en vous oubliant totalement, mais attention que ce ne soit pas un leurre, une illusion. Vous êtes souvent aveuglés par l’illusion de l’Amour et c’est pour cela que vous ne pouvez pas toujours percevoir l’essence de l’Amour.

Plus les voiles tomberont, plus vous comprendrez ce qu’est réellement l’Amour, l’Amour d’un couple, l’Amour pour des enfants, l’Amour pour des amis.

En attendant que ce jour béni arrive, il faut encore nettoyer à grande eau, il faut laisser remonter à la surface une multitude de "petites bulles", surtout ne pas les refouler et les renvoyer d’où elles viennent. Il faut les laisser remonter et éclater à la surface. Un jour, il n’y aura plus du tout de petites bulles et à ce moment-là, vous serez prêts à vivre l’unité et l’harmonie dans votre couple, dans votre famille, dans votre groupe. Nous le disons encore une fois, ayez le courage de vous voir tels que vous êtes, ayez le courage d’exprimer ce que vous êtes, il n’y a qu’ainsi que vous pourrez grandir.

C’est très bien d’accepter l’autre tel qu’il est, mais il faut aussi s’accepter soi-même. Vous oubliez qu’il y a toujours une résonance entre la non-acceptation de l’autre et celle de vous-mêmes, qui peut être une incompréhension, une peur. Lorsqu’il y a un problème relationnel, essayez tout d’abord, avant de voir l’autre tel qu’il est, de comprendre pourquoi son comportement vous a heurté, même s’il vous paraît injuste. Pourquoi cette injustice vous blesse-t-elle ? Pourquoi êtes-vous dans l’incompréhension ? Nous pouvons vous certifier que lorsque vous vous serez réellement posé ces questions, vous n’aurez même plus à demander d’accepter l’autre tel qu’il est, parce que cela sera automatique.

C’est la non-acceptation de vous-mêmes et la résonance du comportement de l’autre qui sont la clé de toute dualité.

Toute transformation doit commencer par soi. Vous demandez toujours beaucoup plus aux autres qu’ils ne peuvent donner et vous n’avez pas conscience de ce que vous pouvez vous demander. N’oubliez pas ce que nous avons dit, l’autre est un révélateur. Lorsqu’il y a dualité, cherchez le pourquoi de cette dualité.

La dualité c’est souvent l’injustice, mais l’injustice pour qui ? L’injustice est parfois pour les deux qui sont dans l’incompréhension mutuelle, car une parole maladroite peut être parfois perçue avec beaucoup plus d’ampleur par celui qui la reçoit, car elle va réveiller en lui des sentiments, des émotions parfois insoupçonnées.

Le principal, c’est que vos cœurs aient ressenti l’Amour, une fois, deux fois, dix fois, vingt fois, mille fois. Vous savez que vous êtes capables d’aimer, vous savez que vous êtes capables de vibrer et ce que vous avez réussi un jour, demain ou après-demain vous le réussirez à nouveau. Vous savez que vous avez réussi à exprimer cette émotion extraordinaire, alors soyez patients. Travaillez afin que vous puissiez encore et encore l’exprimer et surtout ne vous découragez pas.

Vous avez sur Terre différentes philosophies, notamment la philosophie bouddhiste, qui est essentiellement basée sur le travail d’intériorisation, sur le travail sur soi, et qui est très important.

Le Christ est venu vous aider à comprendre qu’il fallait donner, car cela aussi est essentiel, mais si vous donnez en vous oubliant, c’est-à-dire en oubliant d’avancer, vous ne pourrez bientôt plus le faire, car vous n’aurez plus rien à donner, vous vous serez totalement desséchés dans ce don. Rappelez-vous qu’il faut savoir donner, mais qu’il faut savoir aussi donner à soi-même, il faut savoir se comprendre et s’aimer pour mieux comprendre et aimer les autres.

Essayez aussi de recevoir l’Amour Universel, de faire remonter à votre conscience cet Amour immense qui est en vous, afin que vous ne vous desséchiez jamais dans le don que vous ferez de vous.

Il y a des milliers de façons d’aimer, de façons de concevoir le sentiment Amour, l’énergie Amour, l’Amour Universel. Chacun exprime l’Amour avec son évolution du moment, avec sa conscience du moment, avec son état d’âme du moment. L’Amour, ne s’enferme pas, l’Amour est libre comme l’air, l’Amour est invisible et cependant tellement présent ! L’Amour est en vous, n’en doutez pas, même si parfois il ne s’exprime pas. L’Amour est partout.

Vous exigez toujours trop de l’autre et vous ne vous aimez pas assez. En fait, vous attendez que l’autre vous donne le manque que vous avez en vous pour emplir un vide. C’est l’incapacité de faire remonter cet Amour qui est en vous et qui est encore voilé qui fait que vous réclamez toujours et encore plus d’Amour à l’autre. L’autre ne peut vous donner tout ce que vous demandez car il est dans la même incapacité de faire remonter, de faire grandir cet Amour en lui, car il est dans le même manque.

Quand vous aurez complètement compris cela, vous vous tournerez un petit peu plus vers votre Amour intérieur, vous aurez un autre regard sur ceux qui vivent autour de vous et vous les remercierez pour tout l’Amour qu’ils vous donnent.

Imaginez un beau ciel bleu et le soleil. Le soleil, c’est votre Amour. Parfois, devant le soleil passe de gros nuages, mais ce n’est pas pour cela que le soleil ne brille pas ! Il faut donc attendre que le gros nuage s’en aille et que le soleil brille à nouveau. N’oubliez pas cette image, elle vous aidera à progresser dans l’Amour. Quand vous avez l’impression que vous n’aimez pas ou que vous ne vous aimez pas, c’est qu’il y a un gros nuage qui cache votre soleil intérieur. Dites-vous simplement qu’un petit coup de vent, un petit effort de volonté parfois suffiront à chasser ce nuage afin que le soleil resplendisse de nouveau en vous.

 

 

 

Source : http://source.ducielalaterre.org et/ou http://ducielalaterre.org  Monique Mathieu

 

 

Tag(s) : #Message de la Lumière

Partager cet article

Repost 0