Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les mantras sont des mots ou des phrases utilisés comme objets de méditation ; ils sont prononcés à voix haute ou intériorisés. Les mantras sont souvent associés à des figures particulières de la mythologie bouddhique dont les qualités peuvent être cultivées par la répétition du mantra s’y rapportant.

La méditation avec mantra a probablement précédé l’apparition du bouddhisme de plusieurs centaines d’années. L’origine des mantras remonte au moins à la tradition védique qui a précédé le Bouddha. Les mantras étaient alors utilisés comme des incantations pour influencer, voire pour maîtriser les dieux.

Tout au long de l’histoire, il y a eu des cultures qui ont cru au pouvoir sacré des mots, qui ont cru que le fait de prononcer certains mots ou noms permettait de maîtriser le monde extérieur, d’exercer un pouvoir sur les forces invisibles comme les dieux ou les esprits qui, selon elles, régissaient le monde. Ceci se retrouve dans le mot anglais « spell » qui signifie à la fois « épeler » un mot » et « un charme », c’est-à-dire l’usage de mots pour maîtriser le monde. Les mots « grammaire » et « glamour » ont la même racine. « Gramma-techne » était le mot grec pour la science ou l’art des lettres. Ceci se retrouve dans le mot anglais « grammar » (grammaire), mais se retrouve aussi en dialecte écossais sous la forme « glammer » qui signifie « jeter un charme ». Le mot « glammer » est devenu « glamour » en anglais comme en français, où il a pris une connotation moderne associée à la romance et à l’esthétique. Ainsi les langues modernes contiennent à l’état de fossile la notion selon laquelle les mots peuvent avoir des pouvoirs magiques.

Ceci a toujours été particulièrement vrai pour les noms propres. Dans l’Inde ancienne, on croyait que si l’on connaissait le véritable nom des dieux, on pouvait s’adresser à eux et les forcer à exaucer des vœux. Si cela vous semble primitif, imaginez ce que vous ressentiriez si vous appreniez que quelqu’un a écrit votre nom sur un bout de papier, l’a jeté dans les toilettes avant d’y faire ses besoins puis a tiré la chasse. Il semble qu’aujourd’hui encore la plupart d’entre-nous croyions au caractère particulier des noms propres.

Bien que le bouddhisme ancien ait utilisé la psalmodie en tant que pratique religieuse et utilisé la récitation des versets comme moyen de cultiver la prise de conscience des qualités du Bouddha (buddhanusati), les mantras n’ont véritablement été utilisés dans le bouddhisme qu’à partir de l’essor des écoles du Mahayana. Celles-ci ont incorporé des éléments d’une approche non bouddhique de la spiritualité appelée le tantrisme. Le tantrisme faisait grand usage des mantras comme moyen d’être en contact avec les dieux et de les influencer, et le bouddhisme a intégré cette méthode en tant que moyen d’entrer en contact avec les qualités d’éveil des différentes déités. Le Mahayana avait déjà développé tout un « panthéon » de figures symboliques à forme humaine pour représenter la diversité de l’état d’éveil. Etant donné le contact très proche avec les traditions tantriques, il est naturel que ces Bouddha et Bodhisattva archétypes aient été associés avec des syllabes et des mantras particuliers.

Tag(s) : #Message de la Lumière

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :